Le musée Westercamp

Un petit historique du musée Westercamp   par Serge Burger.

Le musée Westercamp est une ancienne institution qui a été créée entre 1911 et 1913 sous l’impulsion d’une société savante locale « Verein zur Erhaltung der Altertümer in Weissenburg und Umgegend » (Société savante pour la conservation des antiquités de Wissembourg et environs), communément appelée « Altertumsverein ».

Fondé en novembre 1904 par Peter Stiefelhagen, inspecteur d’enseignement, l’Altertumsverein réunit des historiens, des érudits, des notables de Wissembourg et de la région, Alsaciens et Allemands de souche.

Très dynamique, la société parvient en peu de temps à rassembler de nombreux objets historiques et patrimoniaux ; il s’avère alors indispensable de trouver un bâtiment dédié à leur conservation et à leur présentation.  On songe tout d’abord à installer le musée dans l’ancienne église conventuelle des Dominicains mais ce projet est abandonné pour des raisons budgétaires.

En 1909, il se présente l’opportunité d’acquérir une très belle maison à pans de bois, située au n°199 de la rue St Jean, et mise en vente suite au décès de la dernière occupante des lieux, Mademoiselle Marie Anne Benassy.

Sollicité par le maire Charles Teutsch, le mécène wissembourgeois Paul Westercamp (1839-1920) met à disposition de la Ville la somme nécessaire pour l’achat de la maison. Le musée de Wissembourg portera le nom de son généreux bienfaiteur qui fait également don de nombreuses collections.

L’architecte communal Eugène Steiner, par ailleurs premier conservateur de l’établissement, est chargé de mener à bien les travaux d’aménagement du site qui débutent en 1911.

Les collections du musée trouvent alors place dans un magnifique écrin que constitue un ensemble architectural composé de deux maisons primitivement distinctes et datant respectivement de 1417 et 1599.

 

Après avoir ouvert ses portes au public le 1er octobre 1912, le musée Westercamp est inauguré officiellement le 12 mai 1913 au cours des festivités du lundi de Pentecôte, en présence de nombreuses personnalités.

Les collections, représentatives de l’histoire et de la société de Wissembourg et de son arrondissement, comprennent alors principalement du mobilier, des objets de la vie quotidienne, des vestiges archéologiques et des souvenirs de la guerre de 1870.

Les choix muséographiques tiennent aussi compte de la configuration des lieux ; la présentation des collections est ainsi adaptée aux petites pièces intimes d’une ancienne demeure bourgeoise dont on s’efforce de maintenir l’ambiance et le caractère particuliers.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, malgré l’arrêt des activités du Altertumsverein, le musée va poursuivre son développement tout en enrichissant ses collections.

Dans les années 1920-1930, l’aménagement du bâtiment voisin (la « halle au houblon ») permet l’installation de la bibliothèque et d’une vaste salle dédiée à la présentation de collections militaires et de costumes régionaux.

De manière générale, le musée Westercamp va se caractériser par une présentation muséographique qui restera en grande partie « figée » tout au long de son histoire, faisant du lieu un véritable « musée dans le musée ».

 

En 1991, l’acquisition d’une collection imagière de la célèbre imprimerie Wentzel de Wissembourg permet d’introduire une nouvelle thématique au musée, et ceci dans la perspective de faire de l’imagerie Wentzel l’un des axes forts de la future présentation muséographique.

En 1994, le musée intègre le réseau de la Conservation mutualisée du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord (PNRVN). De nouvelles réflexions sont menées sur les orientations et le développement du musée, tenant compte de la nécessité d’assurer une meilleure conservation des collections.

Le musée Westercamp est fermé depuis le 1er novembre 2002 pour des raisons de non-conformité liée à la sécurité des personnes et des œuvres.

Avant toute rénovation, la mise en sécurité des collections a été un préalable indispensable pour garantir la conservation des collections. Les objets ont été conditionnés et rangés, des opérations de conservation préventive et curative, ainsi que des restaurations ont été effectuées.

L’équipe du musée a œuvré à l’inventaire et au récolement des collections. Le travail mené sur les collections est également une obligation indispensable en raison de l’appellation « Musée de France » qu’a obtenu le musée Westercamp par la loi du 4 janvier 2002.

Un projet scientifique et culturel a été rédigé, il définit les grandes orientations du musée en tenant compte des collections, de son environnement et de son histoire.

La phase préalable de la programmation de travaux au musée est l’installation de nouvelles réserves sur le site de la synagogue qui accueillera aussi les archives municipales et permettra ainsi la création d’un équipement mutualisé.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s